Guantanamo décide que sa grève de la faim est terminée

Ce 24 septembre 2013, Samuel House, porte-parole de Guantanamo, a dressé son bilan journalier en déclarant que la grève de la faim que de nombreux prisonniers avaient démarrée depuis l’ouverture de la prison n’avait plus lieu d’être décomptée, sous prétexte que le chiffre des jeuneurs était devenu trop faible.

L’arrêt  de ce calcul témoigne un désintérêt médiatique et tend à faire croire que la situation a Guantanamo n’est plus aussi grave qu’auparavant. «Tant qu’il restera une personne en grève de la faim, retenu sans inculpation ni traduit devant un tribunal injuste, la crise de Guantanamo se poursuivra», s’insurge néanmoins de son côté Zeke Johnson, directeur d’Amnesty International en charge des questions de sécurité.

Article complet ici

Leave a Reply

Your email address will not be published.