Guantanamo, un trou noir juridique.

Dans un monde sans loi, il serait évidemment tout à fait normal d’envoyer des prisonniers de guerre dans un bagne de l’autre côté du monde sans procès et de les laisser moisir indéfiniment dans des cellules se rapprochant plus du dernier domicile d’un cochon destiné à l’abattoir que d’un lieu dans lequel un Etat de droit placerait ses détenus.
Or, nous vivons dans un monde rempli de lois et dans lequel le droit international assure à tout individu le droit à une justice équitable ainsi qu’à des traitements humains même en contexte de guerre.

Nous proposons donc un article passionnant, rédigé par Johan Steyn du British Institute of International and Comparative Law dans le International & Comparative Law Quarterly (La revue de droit international et comparé de l’université de Cambridge) démontrant les différentes violations du droit international que représente la prison de Guantanamo et procédant à une rétrospective historique des mesures excessives prises par les Etats démocratiques en cas de guerres ou de conflits de divers sortes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.